Credit Management : Du Big Data au Smart Data

    Julie Batin |

    Mohammed Merkachi, Head of Financial Product chez SOA People, est intervenu ce lundi 12 octobre lors de la table ronde organisée par l’AFDCC dans le cadre de la semaine de l’innovation, sur le thème « du Big data au Smart data ». Voici en résumé ses propos.

    Le monde a beaucoup changé, mais la plupart du temps nous sommes encore confrontés à des clients qui utilisent Excel pour compenser le difficile accès aux données disponibles dans SAP. Nous avons constaté un vrai écart entre ce que propose l’informatique et ce que les gens expriment comme besoin au quotidien. Cette table ronde étant dédiée au Credit Management et ses challenges sur la gestion des flux de plus en plus importants de données, la première affirmation que nous puissions effectuer : le Big data se doit de demeurer un moyen « technologique » qui permet d’accompagner le département de Credit Management dans sa gestion du traitement des risques. La finalité absolue étant bien de permettre l'accès aux données en temps réel, avec un flux continu et une volumétrie exponentielle. Mais le plus important, afin de capitaliser sur les moyens mis en oeuvre, est d’établir des règles métiers consistantes et pertinentes, ce qui est à ce jour le plus important challenge. Par exemple, savoir définir à quel moment un client est à risque ? Quelle règle appliquer pour analyser le comportement de paiement d’un client ? Souvent nous sommes confrontés au manque de recul et à de nombreuses questions d’organisation.

    AFDCC-Innovtion2

    Un accès aux données consolidé

    Chez SOA People nous avons dès lors créé une plateforme qui accède à toutes les données historiques du client disponibles dans son système SAP. Dans un second temps, nous allons charger toutes les informations extérieures fiables auxquelles désire souscrire le Credit Manager, comme via l'interface d'Euler Hermès par exemple. Dès lors, nous vous donnerons accès à une interface consolidant et centralisant ces données internes et externes afin de vous permettre de consommer votre scoring financier basé sur des règles claires et éprouvées.

    Notre notion de scoring se base sur le concept d'autorégulation. Le flux de données est automatiquement et instantanément consolidé dans une interface. Ensuite nous rendons la notion de régulation par l’humain, qui reste maître de sa gestion du Credit Management.

    Afin de compléter cette vue Cockpit, nous mettons aussi à votre disposition notre librairie d’indicateurs basée sur notre expertise de projet autour du Credit Management auprès de près de 600 clients en Europe. Vous l’aurez compris, notre démarche est tournée autour de la vulgarisation de l’accès à des informations complexes, diffuses et volumineuses. Ces différentes fonctionnalités permettent, notamment, d’améliorer de façon consistante le niveau de performance et de prise de décision du département Credit Management.

    Une gestion opérationnelle performante

    Au-delà de la BI traditionnelle, nous proposons une gestion « opérationnelle » du Crédit Management allant jusqu’à vous accompagner dans vos prises de décisions. Cette démarche inclut la notion de garde-fous avec des niveaux de validation et approbation spécifiques. Toute cette gestion opérationnelle va être disponible sur une plateforme unique, de la gestion de risques et cas particuliers aux retards de paiement ou la gestion d’assurance, moins utilisée en France mais demandée dans d’autres pays européens… Nous proposons toute une série de modules, offrant ainsi une vue à 360 ° du client, en temps réel.

    Une collaboration transverse

    Nous mettons à votre disposition une plateforme collaborative, permettant d’accélérer vos besoins de diffusion de l’information en mode transverse au sein de votre organisation, en permettant l’accès aux informations par d’autres départements connexes (commerciaux, …) et ainsi partager les informations au travers d’une seule et unique interface totalement intégrée à SAP.

    En termes d’action transverse, dès qu’un délai de paiement est dépassé par exemple, le cas est créé automatiquement, lié directement au client concerné, à partir de là, toutes les actions mises en œuvre vont être entièrement consolidées pour avoir une vue la plus succincte et centralisée pour une réaction rapide.

    New call-to-action