Prévoir ses futurs risques financiers à travers des informations fiables

Paul Smitherman |

En fonction de leur forme juridique, de nombreuses entreprises n'ont pas l'obligation légale de divulguer leurs états financiers au public. Ces entités peuvent donc ne pas disposer d'une notation de crédit en raison du manque de données comptables ou de données factuelles.

Aussi, les entreprises qui souhaitent cibler ces entités juridiques pouvant être un potentiel de développement n’ont pas d’autre choix que de rechercher des informations qualitatives (faits approximatifs) afin d’évaluer leur solvabilité avant tout engagement.

La qualité des données factuelles disponibles doit alors être corrélée à des évaluations plus précises pour optimiser les décisions de limite de crédit, en particulier dans le cas des entreprises en phase de démarrage et pendant leurs trois premières années.

utiliser a bon escient differentes informations

Pour évaluer les risques d'une transaction commerciale, nous pouvons évaluer différents types d'informations. En premier, des données quantitatives concrètes, extraites des états financiers telles que les actifs, les passifs, les actions propres, l'évolution des revenus, la rentabilité et les flux de trésorerie. De l'autre, des informations qualitatives et données factuelles qui  font référence à des actifs incorporels tels que le capital humain, le marché, la stratégie d'entreprise, la gouvernance, le réseau...

Les données factuelles constituent une source précieuse d’information à intégrer dans un modèle de notation, afin d’évaluer non seulement les nouvelles entreprises et les PME sans obligation de divulgation, mais également toutes sortes d’entités juridiques à toutes les étapes de leur cycle économique.

Outre ces informations factuelles, les données provenant de sources de médias sociaux professionnels via des canaux en ligne, tels que les réseaux professionnels (LinkedIn, Xing), les microblogs (Twitter), les plateformes vidéo (YouTube) et les réseaux sociaux (Facebook) gagnent également en importance. Bien que l'utilisation des médias sociaux pour les décisions de crédit du côté des consommateurs va à l'encontre des droits égaux et équitables en matière d'opportunités de crédit, les entreprises ne sont soumises à aucune restriction leur permettant d'évaluer ces données à des fins de crédit. Certaines des principales agences de notation ont ainsi commencé à utiliser les médias sociaux comme source de données pour améliorer l’analyse prédictive et aider les entreprises à obtenir une image plus complète de leurs partenaires commerciaux, derrière les chiffres.

Cependant, bien qu’elles soient tournées vers l’avenir, les informations des médias sociaux sont basées sur un contenu généré par l’utilisateur, sont subjectives et dépendent fortement de l’environnement dans lequel elles sont traitées. En outre, de fausses données peuvent dès lors être récoltées. Le défi consiste donc à identifier les sources dignes de confiance, en fonction de l’authentification, du profil et de l’utilisation des utilisateurs crédibles, afin d’obtenir des informations utiles et fiables.

 un OUTIL DE GESTION DES RISQUES integre dans sap

La solution de gestion des risques de SOA People, Risk Management, permet d'intégrer, de surveiller et gérer des informations et données diverses afin de générer des cotes de crédit fondées et des recommandations de limite de crédit.

Cette solution est un composant logiciel entièrement intégré à la plateforme SAP Credit Management Suite qui s'intègre de manière transparente à SAP ECC6 et SAP S/4HANA, fonctionnant avec votre base de données SAP HANA pour optimiser les performances de traitement des données.

L’intégration de la gestion des risques dans les processus financiers et comptables au sein de SAP  vous permet également de surveiller les changements continus dans le comportement de paiement des clients, les tendances des revenus, les dettes en cours et les besoins de crédit entrants.

La gestion des risques peut également être utilisée avec la gestion des informations de crédit pour établir une interface avec des agences d'évaluation de crédit réputées telles que Bisnode /D&B, Creditsafe, Creditreform, CRIF / Skyminder. Cela permet un accès instantané à des données complémentaires telles que des relevés de comptabilité publique et des informations qualitatives comme un organigramme ou une analyse sectorielle.

SUIVRE ET EVALUER EN PERMANENCE VOS RISQUES

Via ces deux modules de la suite SAP Credit Management, les entreprises peuvent suivre et évaluer en permanence des données matérielles et immatérielles, déclencher des alertes pour toute modification pertinente afin de permettre les réactions adaptées.

Les tableaux de bord  configurables de gestion des risques financiers reposent sur différents groupes d’attributs contenant des données informelles ou matérielles, telles que les informations sur les agences de crédit, les encaissements, les performances de paiement, les indicateurs financiers, la réputation des médias sociaux, le enquêtes de la force de vente.

La gestion des risques vous permet de créer toutes sortes d'attributs pour évaluer les données informelles au moyen d'enquêtes contenant des questions et des réponses prédéfinies (choix multiples), qui peuvent être facilement intégrées dans le système.

Des groupes d'attributs peuvent être configurés pour évaluer différents types de sources de données. Par exemple, un groupe d'attributs tel que la réputation des médias sociaux peut être constitué d'un attribut unique tel que les abonnés aux médias sociaux, ou d'une enquête avec des questions telles que le nombre d'abonnés sur LinkedIn, le nombre d'abonnés sur Facebook, chacun avec des ponctuations différentes. D'autres enquêtes appartenant au même groupe d'attributs peuvent concerner des publications dans les médias sociaux ou des relations professionnelles dans les réseaux sociaux. Un groupe d'attributs tel que le savoir-faire professionnel peut faire référence à des attributs uniques ou à des enquêtes telles que les certifications commerciales.

Chaque attribut ou enquête peut atteindre un maximum de ponctuation et les groupes d'attributs correspondants peuvent également être pondérés différemment dans le processus de calcul final afin de fournir le score final, qui est corrélé à une note de solvabilité.

En fonction du statut du client, par exemple nouveau ou existant, forme juridique, sites, succursales, segments de crédit et toutes sources de données internes et externes disponibles et à jour dans Risk Management, le système attribue dynamiquement une fiche de performance avec une structure de pondération et une méthodologie de notation spécifiques.

En conséquence, les nouveaux clients tels que les jeunes entreprises ou les PME sans obligation de divulguer leurs états financiers et faisant preuve d’un manque de données factuelles peuvent être notés en tenant principalement compte d’attributs tels que les faits informels et les sondages auprès des forces de vente. D'un autre côté, les clients existants avec lesquels l'expérience de paiement et d'autres données comptables sont disponibles peuvent être notés à l'aide d'un modèle de notation attribuant un poids plus élevé aux données chiffrées.

Avec cet outil, les entreprises obtiennent une évaluation systématique de toutes sortes de données. Dès qu'un nouveau fait sensible est relevédans la carte de scoring de Risk Management, l'événement peut déclencher une nouvelle notation qui peut dégrader ou améliorer la notation de solvabilité et affecter la recommandation de limite de crédit actuelle, en lançant un processus de décision.

A l'ère du Big Data,  les entreprises qui utilisent la gestion des risques peuvent évaluer toutes sortes de faits de manière très complète, flexible et efficace. Avec cette suite, vous avez un aperçu complet de la performance financière de vos partenaires commerciaux et pouvez anticiper des faits concrets ou défaillances tout en étant tourné vers l'avenir.

New call-to-action